Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2002-AVI-246

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 19 novembre 2002
No CERTA-2002-AVI-246-001

Affaire suivie par :

CERTA

AVIS DU CERTA

Objet : Multiples vulnérabilités sur les serveurs DNS BIND 4 et 8


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2002-AVI-246

Gestion du document



Référence CERTA-2002-AVI-246-001
Titre Multiples vulnérabilités sur les serveurs DNS BIND 4 et 8
Date de la première version 13 novembre 2002
Date de la dernière version 19 novembre 2002
Source(s) Avis Internet Security Systems du 12 novembre 2002
Pièce(s) jointe(s) Aucune



Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Risque

  • Exécution de code arbitraire ;
  • déni de service.

2 Systèmes affectés

Tout système offrant un service DNS à l'aide de BIND version 4 (4.9.5 à 4.9.10) ou 8 (8.1, 8.2 à 8.2.6 et 8.3.0 à 8.3.3).

3 Résumé

Trois failles différentes ont été identifiées dans la fonction cache de BIND. Elles nécessitent que la récursivité (``recursion'' : capacité à conduire une résolution à la place des clients) soit activée, ce qui est le cas par défaut. L'une d'entre elles permet l'exécution de code arbitraire avec les privilèges du service, les deux autres l'arrêt du service.

4 Description

L'avis d'ISS identifie les problèmes suivants :

  • Il existe un débordement de mémoire dans la gestion des enregistrements (``rr, resource record'') de type SIG (RFC 2535) au sein du cache. Un utilisateur mal intentionné contrôlant un DNS autorité pour une zone pourrait alors exécuter du code arbitraire.
  • En fabriquant une réponse UDP de grande taille, pour un sous-domaine inexistant ou un domaine dont les DNS autorités sont inaccessibles, il est possible de mettre fin au service.
  • Comme dans le premier cas, le contrôle d'un DNS autorité permet de fabriquer des enregistrements SIG avec une date d'expiration invalide, pour lesquels une mauvaise gestion du cache conduit à désallouer deux fois la mémoire correspondant et donc à l'arrêt du service.

5 Contournement provisoire

Pour les rares cas où cela est possible (caches DNS ne répondant que pour les domaines dont ils sont autorité), désactiver la récursivité :

  • BIND 4 : dans named.boot inclure options no-recursion.
  • BIND 8 : dans named.conf inclure recursion no; dans l'entrée options {}.
Dans le cas de BIND 8, il est possible de restreindre les adresses IP pour lesquelles la récursivité est autorisée : utiliser une entrée de la forme allow-recursion { adresse/masque; }; où adresse/masque correspond aux adresses pour lesquelles l'usage du cache est légitime. Sans supprimer les vulnérabilités, cette option limite les opportunités de les activer.

6 Solution

7 Documentation

Gestion détaillée du document

13 novembre 2002
version initiale.
19 novembre 2002
rajout de correctifs constructeurs.

CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2014-10-23